Règlement Hunter Field Target

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Règlement Hunter Field Target

Message  Admin le Lun 19 Mar - 15:23

Règlement régissant les
compétitions de Hunter Field
Target en vigueur au sein de l'AFFT.




Table des matières


REGLES DE TIR

1. SÉCURITÉ
2. LE PARCOURS
3. LA FEUILLE DE SCORE
4. LIMITE DE TEMPS
5. POSITIONS DE TIR.
5.1. POSITION " COUCHÉE "
5.2. POSITION " À GENOU "
5.3. POSITION " DEBOUT "
5.4. POSITION " DEBOUT " OU " À GENOU " AVEC SUPPORT
6. ÉQUIPEMENT
7. CLASSEMENT

LE PARCOURS DE TIR

1. CONSIGNES DE SÉCURITÉ
2. PARCOURS DE TIR
2.1. TIRS SANS SUPPORT
2.2. TIRS AVEC SUPPORT
2.3. POSITION " COUCHÉ UNIQUEMENT "
2.4. CIBLES AVEC HIT ZONE RÉDUITE
2.5. TIRS DÉCALÉS
3. DISTANCE DES CIBLES
4. CARACTÉRISTIQUES DES CIBLES





RÈGLES DE TIR.


1. SÉCURITÉ

1. Toutes les activités de tir doivent être effectuées selon les règles françaises de HFT.
2. Toutes les armes à air comprimé sont autorisées du moment où elles sont en conformité avec la loi française et que leur puissance ne dépasse pas 16,3 joules. La vérification de cette puissance limite peut faire l’objet de contrôles inopinés.
3. Tous les tireurs doivent assister à la réunion de sécurité qui se tient immédiatement avant la session de tir auquel ils participent. Tout tireur qui ne sera pas présent à la réunion ne sera pas autorisé à participer à la session de tir correspondante.
4. Lorsqu’un signal sonore, comme un coup de sifflet ou un coup de trompe se fait entendre, tous les tirs doivent cesser immédiatement. Les tireurs doivent immédiatement décharger leur arme par un tir au sol si nécessaire, en direction des cibles et à distance sécuritaire (afin d’éviter les ricochets). Pendant le « cessez-le-feu », les cibles ne doivent pas être visées et l’arme ne peut pas être épaulée. Elle sera soit déposée au sol, soit rangée dans son étui.
5. Deux coups de sifflet ou de sirène annoncent la reprise des tirs. Le tireur doit alors vérifier visuellement que le pas de tir est dégagé et que les conditions de sécurité sont respectées. Seul l' arbitre de compétition ou un de ses adjoints est autorisé à stopper les tirs ou à autoriser la reprise de ceux-ci.
6. L’arme peut être réglée, épaulée ou déchargée UNIQUEMENT au niveau de la ligne de tir dans les endroits réservés à cet effet. Ceci n’inclut absolument pas les parkings. L’arme doit restée déchargée et non armée lorsqu’elle n’est pas utilisée.
7. Lorsqu’elle n’est pas utilisée ou lors de son transport, l’arme doit toujours :
• soit être placée dans son étui ou sa valise de transport,
• soit rester canon pointé vers le sol, y compris si elle est transportée suspendue par sa courroie.
Ne chargez l’arme qu’au dernier moment, juste avant le tir. Entre les couloirs, aucune arme ne doit être chargée ou armée. Les chargeurs des armes multi-coups doivent être retirés et l’arme doit être en sécurité. Il est de la responsabilité de chacun des membres d'un groupe de tir de
s’assurer que ses partenaires respectent toutes les règles de sécurité. Le non-respect d’une règle de sécurité peut conduire à l'expulsion immédiate du contrevenant pour toute la durée de l'événement et/ou tous les événements futurs .
8. Ne posez jamais la bouche du canon de l’arme sur votre pied. Lorsque vous vous couchez ou lorsque vous vous relevez de la position « couchée » faite toujours attention à ce que le canon de l’arme soit dirigé dans le sens des tirs et pointée vers le sol. N’hésitez pas à demander une aide à un de vos partenaires ou bien à lui confier votre arme pendant que vous adoptez ou quittez cette position.
9. Si vous êtes approché par un arbitre, pour quelque raison que ce soit, faites ce qu’il vous demande. Souvenez-vous qu’il est là pour garantir la sécurité, l’équité des chances des tireurs et garantir le respect du règlement. En cas de contestation, l'arbitre de compétition peut être appelé et sa décision tranchera : elle sera sans appel.
10. Aucune autre personne que les tireurs prenant part à la session en cours, seront autorisés à accéder au parcours, à l'exception des commissaires, des organisateurs, des photographes de presse et des invités VIP (qui doivent tous revêtir un gilet fluorescent avant de pénétrer dans la zone de tir). Tous les juniors doivent être sous la supervision directe de leur parent ou de leur tuteur du jour. Les Juniors qui ne prennent pas part à la compétition ne seront pas autorisés à pénétrer dans les zones de tir.


2. LE PARCOURS

Les cibles utilisées doivent être du type « basculantes » selon le principe des cibles « Nockover » et leur « hit zone » doivent mesurer de 15 à 45mm. Leurs distances d’implantation est fonction de la taille des hit zone et des positions de tir définies dans le chapitre « PARCOURS DE TIR ».

3. LA FEUILLE DE SCORE

1. Avant le début de la rencontre, le compétiteur doit compléter sa carte de score avec les informations suivantes :
- a. marque et modèle de l’arme,
- b. marque et caractéristiques de la lunette de tir,
- c. grossissement et distance de réglage de la parallaxe, intensité d’illumination du réticule utilisé pour la rencontre.
2. Si à la suite d’une réclamation ou d’un simple contrôle d’un arbitre, il s’avère qu’un des réglages de l’arme ou de la lunette ne correspond plus à ce qui est indiqué sur la carte de score, le compétiteur perdra les points marqués lors de son dernier tir. Si cette situation se répète au
cours de la compétition, le tireur sera disqualifié.
3. Dès lors que les tirs commencent, aucun réglage, plus aucune modification ne peut être apporté à la crosse, à la lunette, ou à tout autre élément de l’arme. Si le tireur contrevient volontairement à cette règle (donc s’il est pris sur le fait), il sera immédiatement disqualifié.
4. Il est attribué au tireur :
- a. 2 points si la cible bascule, dans ce cas elle est annoncée " Tombée ",
- b. 1 point si la cible est touchée, mais ne bascule pas. Dans ce cas elle est annoncée " Touchée ",
- c. 0 point si la cible est manquée. Dans ce cas elle est annoncée " Manquée ".
5. Est considéré comme tir, le fait que de l’air comprimé sorte de l’arme par le canon ou la culasse avec une munition ou sans munition, que le tireur ait voulu intentionnellement ou non actionner la détente de l’arme, qu’il ait visé ou non une cible, que l’ordre de tir ait été donné ou
non. Dans ce cas, il est attribué zéro point au tireur et la cible est annoncé " Manquée ". Après un tir à sec ( pour s’assurer que le canon soit vide ) préalablement annoncé aux membres du groupe, le tireur doit passer à la cible suivante.
6. Lorsqu’une cible bascule suite à un tir, le tireur concerné doit soit demander confirmation du résultat aux autres tireurs de son groupe, soit attendre l’annonce " Tombée " de la part du responsable du marquage et ce avant de redresser la cible. Si un membre du groupe conteste le
tir, il doit le faire immédiatement et appeler un arbitre. Dans ce cas, la cible ne sera relevée qu’à l’issue de la décision de l'arbitre.
7. Seul un officiel ou un membre du même groupe que le tireur, est habilité à noter le score sur la " feuille de score " du compétiteur concerné.
- a. Le compétiteur ne doit en aucun cas inscrire lui-même son score.
- b. Sur la " feuille de score ", s’il y a une erreur qui nécessite une rature, un arbitre doit être immédiatement appelé car seul un officiel est autorisé à effectuer la correction. Il signe ensuite la " feuille de score " pour valider la rature.
8. A la fin du parcours, le tireur doit faire signer sa feuille de score par autre compétiteur du même groupe afin de valider son score. Si cela n’est pas fait, le score risque d’être considéré comme nul.
9. Si une feuille de score :
- a. comporte des ratures non validées par un juge,
- b. n’est pas complètement renseignée,
- c. n’est pas validée par la signature d’un autre membre du même groupe de tir,
- d. n’est pas validée par la signature du tireur concerné,
- e. est illisible,
le tireur risque de se faire disqualifier ou de voir son score modifié et ce à la discrétion des officiels.
10. Les organisateurs se réservent le droit de modifier, à n’importe quel moment ( pendant ou après la rencontre ), le score d’un compétiteur s’ils constatent des infractions aux règles ou si des preuves de tricherie sont mises en évidences.

4. LIMITE DE TEMPS

1. En condition normale, le tireur n’est pas chronométré, mais si un groupe est trop lent, ou bien si une session est trop lente, l' arbitre peut décider de chronométrer un tireur ou un groupe. Les tireurs peuvent être chronométrés à leur insu par arbitre. Pour ce premier
chronométrage, si un tireur est trop lent, il ne lui sera pas retiré de point.
2. Le tireur dispose de 2 minutes pour exploiter un couloir de tir. Le chronomètre débute dès que le tireur se dirige vers le piquet
de tir ( Peg ).
3. Une fois la décision prise par l'arbitre de chronométrer systématiquement un tireur ( ou un groupe de tireurs ), celui-ci doit être informé de cette mesure. Le chronométrage sera effectué par un arbitre.
4. Si une cible n’est pas tirée dans le temps imparti, le tireur se verra attribuer un zéro pour la cible considérée.
5. Si un " cessez-le-feu " intervient en cour de chronométrage, le tireur bénéficiera de 10 secondes de bonus lors de la reprise des tirs.
6. Si dans la même session un tireur dépasse par 2 fois le temps maximum imparti, il sera disqualifié et devra quitter le parcours de tir.



5. POSITIONS DE TIR.


1. Le tir en POSITION ASSISE EST INTERDIT. Le tireur est considéré « assis » dès que son dos ou ses fesses reposent soit sur le sol ou un support quelconque, soit sur ses pieds repliés sous ses fesses.
2. Le tir en POSITION ACCROUPIE EST INTERDIT. Le tireur est considéré « accroupi» dès que ses deux pieds sont en contact avec le sol et que la partie inférieure des jambes est prise en charge par les mollets ou par la zone des pieds.
3. Quelle que soit la position de tir, pour que le tir soit validé, une partie de l’arme ou du corps du tireur doit obligatoirement être en contact avec le piquet de tir qui porte le numéro du couloir de tir. Dans le cas contraire, le tir sera considéré comme nul et
marqué comme " Manqué ".
4. Il est interdit de déplacer tout objet qui se trouve sur la ligne de tir. Ceci inclut le piquet de tir ou tout autre support (naturel ou non ). Quiconque ne respecte pas cette règle sera disqualifié.
5. La queue de détente doit rester en arrière de la ligne de tir pour que le tir soit valable.

5.1. POSITION COUCHÉE

La seule partie de l’arme autorisée à être en contact avec le sol ou tout autre élément naturellement présent sur le pas de tir ( hormis la végétation ), est la partie inférieure de la plaque de couche.

5.2. POSITION A GENOU

1. En position « à genou » ( kneeling ), le tireur doit avoir obligatoirement et uniquement 3 points de contact avec le sol ( 2 pieds et 1 genou ).
2. Le pied arrière doit être en ligne avec le genou et ne peut en aucun cas être replié pour servir de siège ou non.
3. Un coussin de tir peut être positionné entre le genou et le sol, entre le tibia et le sol, entre la cheville et le sol, mais il ne peut pas être en contact avec les fesses.
4. La main qui maintient l’arme à l’avant ne doit en aucun cas être soutenue par un artifice quelconque en avant du poignet, ni même être en contact avec une autre partie du corps. La main qui soutient l’arme à l’avant doit être bien en avant du genou. Pour s’en assurer, il suffit de
plier le poigné à 90 et de vérifier que la main qui est alors dirigée verticalement vers le bas ne puisse toucher aucune partie du corps ( ni le genou, ni le tibia ).
N.B : La jambe avant ne peut pas être positionnée très en arrière de sorte que le mollet soit pris en charge par les muscles ischio-jambiers ou partie inférieure des fesses, cette position est assimilée à la position accroupie et donc interdite. Le pied avant ne doit pas toucher ou être pris en charge par le coussin de tir.

5.3. POSITION DEBOUT

En position « debout » ( standing ), seuls les pieds du tireur peuvent être en contact avec le sol.

5.4. POSITION « DEBOUT » OU « À GENOU » AVEC SUPPORT

Lorsque certaines positions de tir sont indiquées comme « Support à genou » ou « Support debout » des exceptions aux règles présentées ci-dessus sont autorisées.
Une partie de l’arme et/ou du corps du tireur peut reposer sur un objet déjà existant sur la ligne de tir (arbre, pierre, piquet, etc.). L’objet qui porte le numéro de poste est à considérer comme « Peg ». Si plusieurs supports naturels s’offrent au tireur, celui-ci peut choisir le support qui lui convient, à condition qu’une partie de l’arme ou de son corps soit également en contact avec le support qui porte le numéro de poste.

6. ÉQUIPEMENT

Tous les profils d’arme et de crosse peuvent être utilisés s’ils respectent les règles suivantes :
1. La distance maximale entre l’axe du canon de l’arme et la partie la plus basse de la longuesse et/ou la partie la plus basse du support de paume (Palm Rest ) ou de la poignée, doit être de 150mm au maximum.
2. Les plaques de couche à crochet sont interdites. Les autres styles de plaques de couche sont autorisés.
3. Lors des tirs « à genou » et « debout », aucune partie de l’arme ne doit être en contact avec le sol.
4. Lors du tir en position « couchée », la seule partie de l’arme qui peut toucher le sol est le bord inférieur de la plaque de couche.
5. Mis à part la lunette traditionnelle de tir, aucune autre aide optique n’est autorisée. Aucun système
« indicateur de vent » ou de « niveau » ne peut être utilisé. S’ils équipent l’arme, ils doivent être retirés ou masqués par du ruban adhésif avant le début de la compétition. Les systèmes à base de laser sont strictement interdits et doivent être retirés de l’arme.
6. Une sangle d’épaule peut être fixée à l’arme ou à la crosse, mais elle devra être utilisée uniquement pour le transport de l’arme et en aucun cas comme une aide au tir.
7. Tous les types de lunette de tir peuvent être utilisés à l’exception des visées laser. Cependant les réglages de zérotage, de grossissement, de parallaxe, d’illumination du réticule doivent être effectués avant le début des tirs ( en compétition ) et ne peuvent plus être modifiés jusqu’à la fin de la compétition.
8. L’ouverture de l’objectif de la lunette de visée doit être conforme à celle d’origine établie par le fabricant. La lunette ne doit pas être équipée d’un système quelconque susceptible d’augmenter sa profondeur de champ. Les capuchons ou couvercles de protection des objectifs
de la lunette doivent rester en permanence ouvert pendant le tir ou sa préparation. Aucun artifice destiné à améliorer les performances optiques du système de visée n’est autorisé.
9. Les coussins de tir sont autorisés sur la ligne de tir, soit pour y faire reposer l’arme pendant les périodes d’attente, soit pour les tirs en position « à genou » et ce suivant les conditions décrites ci-dessus.
10. Quelles que soient les circonstances, l’utilisation de tout équipement de télémétrie est interdite. Toutes personnes, autres que les concepteurs du parcours de tir, qui seront prisent en possession d’un tel dispositif, seront exclues sur le champ.
11. Hormis les arbitres et les officiels du club hôte, aucune personne n’est autorisée à voir les postes de tirs avant la compétition. Le non-respect de cette règle sera sanctionné d’une disqualification immédiate du contrevenant.

7. CLASSEMENT

A l’issue de la compétition, s’il y a égalité de score pour une des trois premières places, il doit y avoir un tir de barrage. Ce tir de
« séparation » des scores détermine le classement définitif. Le tir de barrage se fera sur le principe suivant :
Le directeur de tir doit établir un couloir de tir composé d’une cible de 15mm, d’une cible de 25 mm et d’une cible de 35-45mm. Les concurrents qui se disputent la même place doivent tirer les trois cibles, tout d’abord en position «à genou » et si l’égalité persiste à l’issue de cette première série de tirs, les concurrents doivent tirer les mêmes cibles en position « debout ». Si cette série de tirs n’a pas
séparé les concurrents, le tir de barrage continue sur le principe de la mort subite.
Au classement, à partir de la 4ème place, les concurrents qui ont le même nombre de points obtiendront une place d’égalité (exemple : 1, 2, 3, 4, 4, 5, 6, 6, 7, etc.).


LE PARCOURS DE TIR


1. CONSIGNES DE SÉCURITÉ

Il doit y avoir une zone sécurisée derrière chaque cible afin que les plombs ne présentent aucun danger pour personne ou bien un système qui arrête les plombs dans leur course.
1. Afin d’éviter tout ricochet, les 7 premiers mètres du couloir de tir doivent être totalement dégagés de tout obstacle.
2. Lors de l’implantation des couloirs de tir, assurez-vous que d’autres couloirs ( postes de tir ) n’empiètent pas sur la zone de sécurité qui est définie par un secteur circulaire dont le centre est le piquet de tir et qui couvre un angle de 45° de chaque coté.
3. Afin de garantir la sécurité, essayez de disposer les postes de tir soit sur une même ligne droite, soit en fer à cheval, les tirs dans ce dernier cas se faisant vers l’extérieur.
4. Assurez-vous que la ligne de tir soit clairement définie et identifiable.
5. Délimitez ou barricadez la zone de tir et les accès à la zone de retombé des plombs. Prévoyez une zone spectateur adaptée et totalement sécurisée.
6. Vérifiez qu'il n'y a pas de verre brisé, de ronces, de nids d'insectes ou d’autres causes potentielles d’accident sur la zone exploitée.

2. PARCOURS DE TIR

1. Le parcours de tir est composé de 30 cibles et un pas de tir pour chacune d’elles.
2. Tous les pas de tir et leurs cibles correspondantes doivent être clairement numérotés de 1 à 30.
3. Toutes les cibles doivent être peintes en jaune ou en blanc et leur hit zone peinte en noir.
4. Prenez soin de bien répartir uniformément tout au long du parcours les tirs imposés ainsi que les petites hit-zones.
5. Toutes les cibles pour lesquelles la position de tir n’est pas imposée, doivent pouvoir être tirées en position couchée et en position à genou .
6. Lors de la création du parcours, les concepteurs doivent faire attention au fait que toutes les cibles peuvent être tirées aussi bien par des tireurs droitiers que des tireurs gauchers. Sans oublier qu’il peut y avoir des tireurs juniors.
7. Les piquets de tir ne doivent pas être utilisés par le tireur comme support de tir. Ils portent le numéro des postes de tir. Ces numéros correspondent aux numéros des cibles.
8. Les emplacements des couloirs de tir sont symbolisés par des piquets en bois ou en plastique. Tous les piquets de tir doivent être solidement ancrés dans le sol et présenter une hauteur visible d’au moins 30cm. Ces piquets ne peuvent pas être utilisés comme
support d’aide au tir. Pour les tirs avec support autorisé, d’autres objets naturels ou non sont utilisés à la fois comme
support et comme piquet de tir . Chaque piquet de tir ou support de tir porte le même numéro que la cible correspondante.
9. Les postes de tir en position imposée « debout » doivent être clairement identifiés par un panneau « debout ". Le panneau doit être clairement visible par un tireur qui se tient en position debout au niveau du piquet de tir.
10. Les postes de tir en position imposée « à genou » doivent être clairement identifiés par un panneau « à genou ». Le panneau doit être clairement visible par un tireur qui se tient en position debout au niveau du piquet de tir.

2.1. TIRS SANS SUPPORT ( Indiqués « Tir sans Support ». )

Chaque parcours doit comporter :

1. 1 position imposée « debout sans support ». La cible correspondante doit être placée à une distance inférieure ou égale à 32 mètres et être équipée d’une hit zone de 35 à 45mm.
2. 1 position imposée « à genou sans support ». La cible correspondante doit être placée à une distance inférieure ou égale à 32 mètres et être équipée d’une hit zone de 35 à 45mm.
Le tireur peut utiliser un support quelconque qui se trouve à proximité du piquet de tir du moment ou une partie de sont corps ou de l’arme reste en contact avec celui-ci et que la queue de détente de l’arme ne franchisse pas la ligne de tir.

2.2. TIRS AVEC SUPPORT ( Indiqués " Tir avec Support ».

Chaque parcours doit comporter :
1. 2 positions imposées « debout avec support ». Les cibles correspondantes doivent être placées à une distance inférieure ou égale à :
- a. 32 mètres pour des hit zone de 35 à 45 mm,
- b. 27 mètres pour des hit zone de 25 à 34 mm.
2. 2 positions imposées « à genou avec support ». Les cibles correspondantes doivent être placées à une distance inférieure ou égale à :
- a. 32 mètres pour les hit zone de 35 à 45 mm,
- b. 27 mètres pour les hit zone de 25 à 34 mm.
3. Pour toutes les positions de tir imposées « avec support », le numéro du poste de tir et donc de la cible, doit figurer sur l’objet qui servira de support. Dans ce cas il n’y a pas de piquet de tir pour identifier le poste de tir.
4. Il convient de vérifier que le support soit suffisamment robuste et bien ancré au sol pour ne pas pouvoir être déplacé par le vent ou par le tireur lorsqu’il prend appui dessus.


2.3. POSITION « COUCHÉ UNIQUEMENT » ( Indiquée " Couché uniquement " )

Chaque parcours doit comporter :
1. 3 positions imposées « couchée uniquement ». Les distances de tir et le diamètre des hit zone devront être en concordance avec le présent règlement. Il doit y avoir un panneau « couché uniquement » à proximité immédiate du piquet de tir.

2.4. CIBLES AVEC HIT ZONE RÉDUITE ( Appelées « Hit Zone réduites » )

Chaque parcours doit comporter :
1. 4 à 6 cibles dont la hit zone mesure 15mm (cela comprend les hit zones de 15 à 19mm).
2. 6 à 8 cibles dont la hit zone mesure 25mm (cela comprend les hit-zones de 20 à 34mm) et cela en plus des cibles dont les hit zone font 25mm et qui sont installées sur les couloirs autorisant le tir avec support.

2.5. TIRS DÉCALÉS ( Indiqués « Tir décalé » )

Un parcours peut comporter jusqu’à 4 tirs décalés ( Off the Peg Shots ) sur des hit zones de 35 à 45mm. 50% de la surface de leur hit zone doit être visible depuis le piquet de tir et 100% de la surface de leur hit zone doit être visible à une distance maxi de 1,80 mètre du piquet.

3. DISTANCE DES CIBLES

N.B : les distances ci-dessous ne sont pas applicables aux positions “ Debout ”, “ A genou ” ainsi qu’aux cibles spécifiées ci-dessus.

Les cibles dont les hit zone mesurent :
• de 15 à 19 mm doivent être placées à une distance de 12 à 23 mètres,
• de 20 à 24 mm doivent être placées à une distance de 7 à 27 mètres,
• de 25 à 34 mm doivent être placées à une distance de 7 à 37 mètres,
• de 35 à 45 mm doivent être placées à une distance de 7 à 42 mètres.

4. CARACTÉRISTIQUES DES CIBLES

1. Les cibles utilisées doivent être du type basculantes selon le principe des cibles « Nockover ».
Il convient de bien les fixer pour éviter qu’elles bougent lors des impacts ou lors des tractions
sur leur corde de relevage.


2. Le bord externe des cibles utilisées pour les tirs en positions « à genou » et « couché » doit
dépasser au minimum de 25mm le bord de la hit zone.
Pour toutes les autres cibles, cette distance doit être de 10mm au minimum.
3. Les hit zone des cibles ne doivent pas être obligatoirement circulaires. Leur taille sera définie
en fonction du diamètre maximum du rond que l’on pourra y inscrire.
Par exemple :
• Si la hit zone est un carré de 15 x 15mm, on peut y introduire un rond de diamètre
15mm maximum : dans ce cas la hit zone est une 15mm,
• Si la hit zone est rectangulaire et mesure 25 x 35mm, on peut y introduire un rond de
diamètre 25mm maximum : dans ce cas la hit zone est une 25mm.









avatar
Admin
Géniteur

Messages : 11
Date d'inscription : 10/03/2012

http://www.affieldtarget.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum