Règlement Field Target

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Règlement Field Target

Message  Admin le Dim 18 Mar - 9:35





Règlement régissant les
compétitions de Field
Target en vigueur au sein de l'AFFT.


Table des matières

2. LES ELEMENTS DE VISEE.................................................................................................................. 3
3. CONTROLE DES EQUIPEMENTS....................................................................................................... 3
4. LES PROJECTILES. ............................................................................................................................... 3
5. LE COMMISSAIRE EN CHEF ET L’INTERPRETATION DES REGLES. ........................................ 4
6. LES CIBLES NORMALISEES. ............................................................................................................. 4
7. PARCOURS DE TIR. ........................................................................................................................... 5
8. CIBLES ET SEQUENCE DE TIR. ........................................................................................................ 5
9. SCORES ET ATTRIBUTION DES POINTS. ........................................................................................ 6
10. LE TIR. .................................................................................................................................................. 6
Définition des positions de tir: ................................................................................................................. 7
11. TEMPS IMPARTI PAR COULOIR. ................................................................................................... 7
12. ASSIS. ................................................................................................................................................... 8
13. CONTESTATIONS. ............................................................................................................................. 8
14. PENALITES. ......................................................................................................................................... 8
15. QUITTER LA LIGNE DE TIR. ............................................................................................................ 8
16. SCORES EX AEQUO. .......................................................................................................................... 9
17. LIGNE DE TIR. .................................................................................................................................... 9
18. CLASSIFICATION DES TIREURS. .................................................................................................. 10
19. DROGUES ET ALCOOL. .................................................................................................................. 10
20. AFFICHAGE DES REGLES ET ASSURANCE................................................................................ 10
21. LES REGLES. ..................................................................................................................................... 10



1. LES ARMES A AIR COMPRIME.

Toutes les armes à air comprimé mono-coup sont autorisées à concourir, dès lors qu' elles sont
conformes à la loi française qui régie la détention des armes et qu’elles s’inscrivent dans les
limitations décrites par les règles 3.a et 3.b ( voir ci-dessous ).

2. LES ELEMENTS DE VISEE.

Toute forme de système de visée peut être utilisée à l'exception des viseurs laser. Aucun dispositif
distinct ( attenant ou séparé ), conçu spécifiquement pour la télémétrie ne peut être utilisé.

3. CONTROLE DES EQUIPEMENTS.

Les organisateurs se réservent le droit de contrôler toute arme utilisée pendant la compétition afin de
vérifier la conformité au règlement de celle-ci. Ceci peut être fait avant, pendant ou après le tir et ce
à la discrétion du Commissaire en chef.
- a : La vitesse maximale du plomb, mesurée à la bouche du canon doit être inférieure de 1,5 m/s
à la vitesse qui fournirait une énergie de 16,3 joules avec les plombs utilisés par le tireur
pendant la compétition
- b : L’arme doit être présentée au chronographe ( contrôle de vélocité ) au minimum 1 fois et au
maximum 3 fois. Aucun réglage de puissance ne doit être effectué sur l’arme après son
passage au contrôle technique. Une arme qui échoue à ce contrôle ( voir règle 3-a ) se verra
disqualifiée pour l’ensemble de la compétition. Le compétiteur à qui appartient l’arme verra
sa carte marquée de la mention " arme refusée " accompagnée de son numéro de série. Si le
compétiteur désire utiliser une autre arme, il peut le faire. (voir règle 17. LIGNE DE TIR)
- c : L’arme doit être mono-coup ou équipée d’un système de chargement à 1 coup.
- d : Pour le test de vitesse, les plombs doivent être les mêmes que ceux utilisés par le tireur
pendant la compétition. Ils ne doivent en aucun cas être déformés ( voir pénalités, règle 14 ).
Pour ce faire, l’arbitre délégué au chronométrage examinera le projectile avant qu’il ne soit
chargé dans l’arme du compétiteur.

4. LES PROJECTILES.

Tous les projectiles en plomb, alliage de plomb, alliage de zinc ou d’autres matières malléables
peuvent être utilisés. Les projectiles en acier ou alliages ferreux, en cuivre ou toutes autres matières
susceptibles de produire des ricochets sont interdits. Tous les projectiles considérés comme
dangereux pour la sécurité peuvent être interdits par l' arbitre de compétition ( Marshal ) ou son adjoint.

5. L'ARBITRE DE COMPETITION ET L’INTERPRETATION DES REGLES.

1. Avant chaque compétition, les organisateurs nomment un arbitre de compétition ainsi que son
adjoint si besoin est. La responsabilité de cette charge est de faire respecter ce règlement de tir
ainsi que le règlement de conduite du tir.
2. L'arbitre de compétition ( Marshal ) ou l'adjoint sera présent et joignable pendant toute la
durée de la compétition. Pour toutes les questions qui découlent de ce règlement ou non, la
décision prise par l'arbitre de compétition sera définitive et sans appel. Elle surpasse même la
décision éventuelle de l’organisateur.
3. Le système d’arbitrage mis en place par l’AFFT doit être appliqué sur toutes les rencontres qui
dépendent de cette association.
4. Les stipulations suivantes ont été établies afin de garantir la sécurité sur la ligne de tir et afin
d’identifier clairement les arbitres.
- a. Tous les arbitres doivent revêtir un vêtement (veste, gilet, ou imperméable) à haute
visibilité.
- b. Lors des compétitions, il est interdit de franchir la ligne de tir par quiconque ne portant pas
un vêtement à haute visibilité, y compris un membre de l’organisation ou un arbitre.

6. LES CIBLES NORMALISEES.

1. Les cibles basculantes utilisées doivent être du type " fall when hit target " (tombe lorsqu' Hit Zone touchée ).
2. Toutes les cibles doivent être numérotées. La numérotation doit respecter l’ordre séquentiel de tir. Elle sera double : l'une à proximité de la cible et l'autre sur la ligne de tir.
3. Les hit-zones doivent être circulaires et leur couleur doit contraster avec la couleur du reste de la cible.
4. Les concepteurs de parcours doivent tenir compte que des tireurs atteints de daltonisme doivent pouvoir identifier clairement les hits zones. Pour ce faire, nous recommandons de peindre les cibles en jaune ou en blanc et les hits zones correspondantes en noir, ou vice versa.
5. Il est interdit de représenter une hit zone virtuelle sur la face avant de la cible.
6. Les hits zones standards ( sans réducteur ) doivent mesurer 15, 25 et 40 mm de diamètre.
7. Le parcours peut contenir des cibles dont la hit zone est réduite en diamètre, à condition que leur nombre ne dépassent pas 25% du nombre total de cibles du parcours.
8. Les limitations suivantes doivent être appliquées pour l’utilisation des hits zones réduites :
- a : Il doit y avoir un maximum de 2 cibles dont la hit zone est de 15mm et celles-ci doivent être disposées à une distance maximale de 20 mètres dans un même couloir.
- b : Toutes les autres cibles dont la hit zone est réduite, devront disposer d’une hit zone de 25mm. Ces cibles doivent être disposées à une distance maximale de 35 mètres
- c : Aucune position de tir ( debout ou à genou ) ne peut être imposée pour des cibles dont la hit zone est réduite à 15mm.
- d : Une position de tir ( debout ou à genou ) peut être imposée pour des cibles dont la hit zone est réduite de 25mm mais dans ce cas, la distance de tir maximale sera de 20m.

7. PARCOURS DE TIR.

1. Un parcours de tir complet ne peut pas être composé de moins de 25 cibles.
2. Pour que le score d’un tireur soit valide, il faut qu’il ait tiré sur l’ensemble des cibles du
parcours, excepté dans les cas décrits à la règle 15 ou bien pour toute autre raison jugée valable
par l'arbitre de compétition.
3. Pour qu’un parcours soit valide, il faut que la distance minimale qui sépare la cible la plus proche de la ligne de tir soit de 8 mètres et la distance maximale soit de 50 mètres.
4. Autant que possible, il faut que toutes les cibles soient visibles depuis tous les postes de tir exploitables du couloir correspondant.
5. Le nombre total de cibles désignées comme " Debout " et/ou " A Genou " ne doit pas dépasser 20% du total des cibles du parcours et ces positions imposées doivent si possible être réparties équitablement.
Par exemple:
a. Pour un parcours composé de 30 cibles ( 4 debout et 2 à genou ou 2 debout et 4
à genou ).
b. Pour un parcours composé de 40 cibles ( 4 debout et 4 à genou ).
c. Pour un parcours composé de 50 cibles ( 6 debout et 4 à genou ou 4 debout et 6
à genou ).
Aucune position de tir ne peut être imposée pour les cibles éloignées de plus de 40 mètres.

8. CIBLES ET SEQUENCE DE TIR.

Toutes les cibles doivent être tirées dans l'ordre numérique croissant. Le compétiteur qui tire une
cible hors séquence ( sans respecter l’ordre fixé ) sera crédité d’un « manqué » pour cette cible et pour la
ou les cibles qu’il aurait omises de tirer s’il avait respecté l’ordre fixé. Il doit dans ce cas continuer son
parcours en tirant la cible suivante. Il ne peut en aucun revenir sur la ou les cibles oubliées.
- a : S’il a tiré sur une cible dont le numéro est supérieur, mais qui est positionnée dans un autre
couloir, il se voit affecté d’un « manqué » pour toutes les cibles restantes dans le couloir dans
lequel il est. Il sera autorisé à tirer à nouveau cette cible lorsqu’il se présentera dans cet
autre couloir.
- b : S’il à tiré sur une cible affectée d’un numéro inférieur et qui se trouve dans un autre couloir,
il sera affecté d’un " manqué " et pourra continuer son parcours normalement en enchaînant
sur la cible suivante.

9. SCORES ET ATTRIBUTION DES POINTS.

L’attribution des points se fait sur la base d’un point pour une cible abattue et annoncée " Touché " et zéro point pour une cible manquée et annoncée "Manquée ". Un " touché " doit être marqué d’une croix sur la fiche du tireur et un " manqué " doit être marqué d’un
" 0 ". Tout mouvement de la cible qui ne se conclut pas par sa chute est un " manqué ".
Aucune rature ne sera acceptée sur la feuille de score (si le score doit être corrigé, seul l'arbitre de compétition est autorisé à le faire ).

10. LE TIR.

1. Toutes les positions de tir sont autorisées, mais quelques couloirs peuvent imposer soit la position debout soit la position à genou. Dans le cas où un compétiteur souffrirait d’un handicap permanent ou temporaire certifié, il faut respecter les points suivants (1a, 1b, 1c.) :
- a : Le compétiteur qui souffre d’un handicap physique permanent ou temporaire et qui peut le justifier par un certificat médical, peut demander à l'arbitre de compétition ( avant le début des tirs ) de l’autoriser à utiliser des positions de tirs adaptées à son handicap. ( voir le règlement pour tireur handicapé ).
- b : L'arbitre de compétition peut consentir (ou non) au tireur " handicapé " à adopter des positions de tir alternatives à condition que ces arrangements spéciaux ne donnent pas à ce tireur un avantage déloyal vis-à-vis des autres concurrents.
- c : Les arbitres adjoints doivent être informés de ces arrangements spéciaux.
2. Quelle que soit la position de tir choisie ou imposée, pour que le tir soit valide, il faut que la bouche du canon de l’arme ait franchi totalement la ligne de tir et que la détente de l’arme soit restée bien avant celle-ci.
Les armes équipées d’une crosse anatomique et/ou complètement ajustable, sont autorisées sans aucune limitation sur le design. La base du hampster devra être plate. Il est interdit d’ajouter ou de retirer des accessoires supplémentaires en cours de tir. (Sauf dans les cas liés à la règle 10-1b.)
3. Les sangles de tir simples ainsi que les crochets d’épaule positionnés sur la plaque de couche sont autorisés comme moyen de stabilisation de la visée.
4. Les compétiteurs ne doivent pas chercher à obtenir de stabilité supplémentaire en prenant appui avec leurs pieds sur des objets quelconques naturels ou non et faisant partie intégrante ou non duparcours. De même, le dos du tireur ne doit aucunement prendre appui ou reposer sur un support autre que son coussin ou siège de tir.
- a : Tous les types de vêtements, de gants, de chaussures sont autorisés à condition qu'ils ne constituent pas un danger de nuisance à l’intégrité physique du tireur. Le rembourrage peut être fait par exemple de feutre ou de couches multiples de tissu.
- b : La surface du rembourrage d’épaule sur lequel le tireur presse le talon de crosse de son arme doit être plate et non pas présenter une forme quelconque qui puisse aider à la stabilité de l’arme.
- c : Un rembourrage séparé d’épaule peut être porté par-dessus les vêtements non-rembourrés pourvu qu'ils soient conformes aux spécifications ci-dessus.
5. Il n’est autorisé qu’un seul tir par cible. Le nombre de tirs par couloir ne peut excéder le nombre de cibles présentes dans ces mêmes couloirs, sauf exceptions décrites dans les règles suivantes.
a. Règle 8.
b. Règle 13.
c. Règle 17.c. tir à blanc consenti pour les autres concurrents du groupe ou par l'arbitre de compétition.
d. Dans le cas des tirs de barrage.

Définition des positions de tir:

Couché : L’arme ainsi que l’avant bras du tireur depuis son coude jusqu’à la pointe de ses doigts ne doivent reposer sur aucun support artificiel ou naturel.
A genou : Seuls 3 points de contact avec le sol sont autorisés. (2 pieds et 1 genou). Le pied arrière doit être vertical et en ligne avec le genou. Le coussin de tir peut être utilisé pour soutenir l’arrière du pied et la cheville, ou bien sous le genou pour le maintenir propre, mais à condition que le pied reste en contact avec le sol.
La main qui supporte le poids de l’arme ainsi que le poignet correspondant ne doivent pas
reposer sur quoi que ce soit y compris une partie du corps du tireur.
Debout : Le tir se fait en position debout sans aide et sans soutien autre que ceux mentionnés précédemment dans le présent règlement.
Handicapé: Les tireurs qui souffrent d’un handicap physique avéré peuvent utiliser les positions alternatives comme détaillées dans l'annexe A. Les besoins des utilisateurs en fauteuil roulant seront pris en considération sur une base individuelle et généralement acceptée.
La feuille de score du tireur doit être approuvée par le tireur et l'arbitre de compétition.

11. TEMPS IMPARTI PAR COULOIR.

L'arbitre de compétition peut chronométrer le temps pris par les tireurs pour exploiter la totalité du couloir.
Le chrono est alors démarré lorsque le tireur met son oeil devant sa lunette de tir.
Si le temps total excède 2 minutes ( pour 2 cibles ) le compétiteur sera déclaré forfait pour ce couloir.
Tous les “hits” obtenus après le temps limite ne seront pas pris en compte ( marqués " manqué " ).

12. ASSIS.

1. La hauteur maximale autorisée pour le coussin de tir ou tout autre type d’assise est de 150mm, y compris le dossier s’il existe. La hauteur de cet accessoire doit être mesurée lorsque celui-ci est aplati entre deux planches qui supportent le poids du tireur.
2. Le siège ou le coussin de tir peut être utilisé comme une aide au maintien de la position " assise ", " à genou " ou « debout » et ce dans le respect de la règle ci-dessus, mais à aucune autre fin. Des variantes de cette règle peuvent être appliquées à la discrétion de l'arbitre de compétition en reconnaissance de l'invalidité d'un concurrent et à condition que cette concession ne procure au tireur aucun avantage déloyal par rapport aux autres concurrents.

13. CONTESTATIONS.

1. Toute contestation du score d’un concurrent par lui-même ou par un autre tireur, doit être faite avant que le tireur concerné ne vise ou ne tire une autre cible. En aucun cas le compétiteur ne doit toucher au cordon de relevage de la cible avant que le différent ne soit réglé.
2. Si le fonctionnement d’une cible est en cause, celui-ci doit être vérifié par, et uniquement par l'arbitre de compétition ou ses délégués auxquels seuls appartient la décision finale.
Toute cible qui s'avère être défectueuse doit être: soit réparée, soit remplacée.
Le concurrent pourra alors tirer à nouveau sur cette cible.

14. PENALITES.

La pénalité pour comportement dangereux ou non respect des règles élémentaires de sécurité, ou pour toute forme de tricherie est la disqualification. L’organisation ou l’association se réserve le droit de prendre des mesures supplémentaires.

15. QUITTER LA LIGNE DE TIR.

Les concurrents sont autorisés à quitter la ligne de tir uniquement dans les conditions suivantes:
- a : Abandon volontaire. Dans ce cas le score pris en compte sera celui établi au moment de l’abandon.
- b : Pour effectuer une réparation sur son équipement qui, soit est devenu dangereux, soit est tombé en panne en cours de compétition. Ceci n’inclus pas le réglage des éléments de visée ( perte du zérotage ). Pour toutes autres raisons jugées valables soit par l'arbitre de compétition, soit par son adjoint.

N.B : La règle 15-b permet au concurrent de remplacer ou réparer la partie défectueuse de son équipement si l'arbitre de compétition ou un de ses adjoints lui en donne l’autorisation.
Après la réparation ou l’échange de l’équipement défectueux, il est interdit de faire passer
l’arme par la zone de zérotage pour la tester que ce soit par l’intermédiaire du concurrent
lui-même ou toute autre personne le représentant (sauf autorisation explicite d’un
arbitre).
Dans tous les cas présentés ci-dessus, la feuille de score du concurrent doit être remise
préalablement à un arbitre qui doit y inscrire l’heure à laquelle le tireur a été autorisé
à quitter la ligne de tir ainsi que le temps maximum qu’il lui attribue pour effectuer la
réparation. Toute carte qui n'est pas réclamée dans le délai imparti, sera remise au bureau et le score indiqué sur celle-ci sera celui pris en compte comme résultat final.

16. SCORES EX AEQUO.

A l’issue de la compétition et en cas de tireurs ex aequo, un " tir de barrage " doit être
organisé afin de départager les tireurs. Le pas de tir et la disposition des cibles doivent être représentatifs de l'événement.

17. LIGNE DE TIR.

1. Le Coaching ou soutien persistant par un tiers d’un compétiteur en compétition est interdit.
2. Les armes et les équipements ne seront pas partagés sur la ligne de tir (sauf dans les
circonstances ci-dessous).
3. Dans le cas où l'ordre de" cessez le feu " est donné, les armes seront déchargées, si besoin est, par un tir au sol avec le canon dirigé vers le couloir. Pendant le " cessez le feu ", il est interdit de viser les cibles ou de mettre l’arme à l’épaule. Nous recommandons que l’arme soit posée au sol.
4. Si l’équipement d’un compétiteur tombe en panne ou casse après le signal de " début des tirs ", les règles suivantes doivent être appliquées :
- a : Le tireur ne peut pas quitter la ligne de tir, mais une arme de remplacement peut lui être apportée ou prêtée. L'arme défectueuse sera retirée du parcours. L’arme de remplacement sera passée au " chronographe " à la première opportunité possible.
- b : Si un ( ou plusieurs ) concurrent( s ) du même groupe de tir est d’accord pour partager son arme avec le tireur malchanceux, cela est possible. Comme pour le cas précédent, l’arme défectueuse doit être retirée du parcours.
Que ce soit pour les points a ou b ci-dessus, le compétiteur doit avoir l’aval préalable de l'arbitre.
5. Le coaching par les membres de l'équipe du tireur peut être autorisé pour les épreuves par équipe, mais uniquement avec autorisation de l'arbitre.
6. Tous les entraînements de tir ou séances de zérotage se font uniquement sur la zone réservée à cet effet. Aucun tir d’entraînement, de contrôle ou de réglage n’est autorisé sur le parcours principal.

18. CLASSIFICATION DES TIREURS.

Le système de classification des tireurs, n’est pas en vigueur en France.

19. DROGUES ET ALCOOL.

Il est strictement interdit de consommer et/ou de transporter de l’alcool, toutes drogues ou médicaments qui pourraient influencer la conscience ou améliorer les performances des tireurs. Il est strictement interdit d’accéder au parcours de tir sous l’influence de ces substances. Dans le cas contraire, la sanction peut-être une expulsion de la compétition et une radiation à vie de l’A.F.F.T.

20. AFFICHAGE DES REGLES ET ASSURANCE.

Une copie contractuelle des règles générales de tir doit être affichée ostensiblement à proximité du point ( bureau ) d’enregistrement des tireurs. Une copie du certificat d’assurance doit l’accompagner.

21. LES REGLES.

Les règles ci-dessus doivent être strictement respectées.










avatar
Admin
Géniteur

Messages : 11
Date d'inscription : 10/03/2012

http://www.affieldtarget.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum